Salon de Thé et Pâtisserie Toraya (Paris) – Le goût du Japon à deux pas de la Concorde

 

Parfois il ne faut pas grand-chose pour pallier un manque de Japon. Il suffit de goûter à l’une des douceurs de chez Toraya, pour être transporté là-bas.

Toraya est une maison de thé traditionnelle d’une grande notoriété. Depuis plus de trente ans, son salon de thé parisien à deux pas de la place de la Concorde vient au secours des nostalgiques, des inconsolables déracinés et surprend les papilles des curieux en leur offrant des thés classiques (hojicha, genmaïcha, matcha…) accompagnés de pâtisseries japonaises changeant au gré des saisons (régalez vous au printemps avec des gâteaux parfumés à la fleur de cerisier, en été avec une glace au thé vert, et en fin d’année avec des spécialités autour du marron).

Confortablement installé, la formule opère: l’odeur si particulière des effluves du thé japonais, le calme, les joyaux graphiques sucrés servis délicatement dans un carré de laque…vous voilà à la fois ici et là-bas. Magique.

  • Adresse:

    Boutique et Salon de thé Toraya 10, Rue St-Florentin, 75001 Paris, Tél : 01 42 60 13 00 Fax : 01 42 61 59 53 http://www.toraya-group.co.jp/paris/  Ouvert tous les jours de 10h30 à 19h sauf dimanche et fêtes, 3 semaines de fermeture annuelle en août.

 

 

Cooperativa Cisternino (Paris) – de la vraie mozzarella comme en Italie à Paris

Où trouver à Paris de l’authentique mozzarella, crémeuse, fraîche, divine et addictive, histoire d’oublier les pâles et fades imitations que l’on trouve en supermarché?

Dans l’une des quatre succursales parisiennes de la Cooperativa Cisternino, bien connue des expatriés et des amateurs de spécialités transalpines.

Les produits (jambon toscan, huile d’olive parfumée, parmesan goûtu, brioches etc.) proviennent tous directement d’Italie et en particulier de petits producteurs privilégiant un savoir-faire artisanal. La mozzarella se décline en plusieurs sortes (de bufflonne, tresse, fior di latte, burrata etc.), et est garantie aussi authentique, généreuse et savoureuse que celle dénichée là-bas.

Un rayon de soleil printanier, du pain grillé, un filet d’huile d’olive, des tomates qui commencent à prendre des couleurs, de la fleur de sel, et vous êtes transportés quelque part près de San Spirito à Florence, sur une petite place de Trastevere au coeur de Rome ou devant le Vésuve sur la Mergellina à Naples… Assez imparable.

  • Adresses:
  • Cooperativa Cisternino
  • 108, rue Saint Maur – 75011 Paris, Tel. 01 43 38 54 54
  • 17 rue Geoffroy Saint Hilaire – 75005 Paris
  • 37 rue Godot de Mauroy – 75009 Paris
  • 46, rue du Faubourg Poissonnère – 75010 Paris
  • Attention, la coopérative n’est pas un traiteur et ainsi ne propose pas de plats cuisinés, à vous de mettre la main à la pâte avec tous ces fabuleux produits.

Papeterie Delfonics (Paris & Tokyo) – le temple nippon de l’article de bureau

Delfonics est une enseigne de papeterie de luxe Japonaise implantée à Tokyo depuis plus de vingt ans et depuis quelques mois seulement à Paris au Carrousel du Louvre.

Sa découverte peut provoquer l’hystérie chez les geeks du criterium, les maniaques des agendas, les obsessionels de l’écriture. Dans ce temple de l’article de bureau, les stylos de pointe provenant des quatre coins du monde et introuvables ailleurs  font la joie des connaisseurs: des Pilot, Kaweco et Sailor venus droit du Japon, des Aurora ou des Delta d’Italie, des Lamy d’Heidelberg.

Il est surprenant dans un si petit espace de disposer d’un choix de fournitures de bureau aussi conséquent: agendas, carnets, cahiers dans toutes les tailles et couleurs, albums photos,  pochettes acidulées, papiers à lettre haut de gamme, couvertures en cuir, maroquinerie, et mille et un gadgets design en tout genre. Nous vous mettons au défi d’en ressortir les mains vides tant la sélection y est à la fois pointue et désirable.

  • Adresses:
  • à Paris:
  • Delfonics, Carrousel du Louvre 99, rue de Rivoli 75001 Paris
    Tel 01 47 03 14 24
  • à Tokyo:
  • Delfonics Shibuya Delfonics Gallery -Parco Part 1 B1F, 15-1 Udagawacho Shibuya-ku Tokyo, Tel 03-3477-5949
  • Delfonics Omotesando Omotesando Hills B3F, 4-12-10 Jingumae Shibuya-ku Tokyo,Tel 03-5410-0590
  • Delfonics Marunouchi Shin-Marunouchi Bldg. 1F, 1-5-1 Marunouchi Chiyoda-ku Tokyo, Tel 03-3287-5135
  • http://www.delfonics.com/et http://delfonics.fr/

Pâtisserie Jean Millet (Paris) – sûrement les meilleures viennoiseries rive gauche

Un truculent croissant aux amandes parfumé au rhum

Les coordonnées de la Pâtisserie Jean Millet ont été extirpées du carnet d’adresses d’un Parisien  gourmet et averti gardant  ses lieux fétiches rien que pour lui. Une fois subtilisées, nous nous sommes dépêchés d’aller  déguster sur place celles qu’il considère être les  meilleures viennoiseries de la rive gauche.

De l’extérieur, la Pâtisserie- Salon de thé- Traiteur Jean Millet  a des airs on ne peut plus classiques. L’ambiance y est un brin désuète avec ses murs oranges, ses tables en formica et ses grand-mères du quartier qui viennent papoter entre elles à l’heure du thé.

Et pourtant sous le palais, tout se confirme: les croissants,  pains au chocolat et galette des rois sont succulents. Leur dénominateur commun? Ils sont tous confectionnés avec une pâte feuilletée souvent citée en référence qui est parfaite, croustillante (cuisson impeccable), embaumant le beurre frais généreusement dosé. Avec quelques rasades de thé (un lapsang-souchong par exemple), vous atteignez normalement le paradis. Amateurs de sucré et de beurre, ceci pourrait bien être le début de votre perte!

Les pâtisseries en vitrine font envie: les éclairs sont frais, les milles-feuille parfaitement réalisés, les Saint-Honoré si appétissants. On comprend mieux pourquoi certains grands chefs viennent se fournir ici depuis l’ouverture des lieux en 1963. Les nombreuses spécialités salées (croustades, pâtés lyonnais etc.) sont – d’après les clients qui passaient ce jour là – à la hauteur du reste.

Conclusion: c’est franchement délicieux. Tellement  bon que la subtilisation et la divulgation du lieu sont en l’espèce totalement justifiées. Espérons que le Parisien cité précédemment pardonnera; avec quelques croissants cela ne devrait pas être compliqué. (Merci D.).

  • Adresse:
  • Pâtisserie/Salon de thé/ Traiteur Jean Millet 103 rue Saint-Dominique 75007 Paris Tél. : 01 45 51 49 80
  • Horaires: Mardi – Samedi : de 08:30 à 20:00  et Dimanche : de 08:00 à 17:00

Restaurant l’Afghani (Paris) – l’Afghanistan au pied de la butte Montmartre

Où trouver à Paris une cuisine abordable, savoureuse,  suffisamment riche pour affronter des températures particulièrement basses  et qui change de la raclette/fondue/tartiflette ?

Réponse suggérée: dans une petite rue bordée d’escaliers sans fin vous menant vers le haut de la butte Montmartre où se trouve l’Afghani, l’un des rares restaurants afghan à Paris, et sûrement le meilleur d’après les expatriés et connaisseurs.

Commençons par les deux bémols de l’endroit: le cadre est assez spartiate, sombre et ressemble étonnement à un petit chalet, et le service peut parfois se retrouver vite débordé. Fort heureusement ces détails s’oublient vite à la vue de la carte riche en mélanges traditionnels sucrés-salés et en plats en sauce longuement mijotés, tombant à pic pour combler les faims hivernales.

Notre choix nous a donné entière satisfaction dans l’assiette: aubergines délicatement épicées et adoucies par un tendre yaourt (Borani), veau fondant aux navets confits et sauce au gingembre à l’assaisonnement équilibré (Saigam Tchalow), ravioles de poireaux et de boeuf nappées de yaourt à la menthe (intéressant et fin chaud-froid), nans au fromage. Tout ce que nous y avons goûté était copieux, savoureux et subtilement relevé par la cardamome, le cumin, le safran ou la cannelle, héritages raffinés de la cuisine afghane, au carrefour de quatre civilisations entre la Méditerranée, la Perse, l’Inde et la Chine. En ressortant, les températures étaient toujours négatives à l’extérieur mais nous étions à la fois repus, requinqués et totalement transportés vers de nouveaux horizons culinaires. Pari gagné.

  • Adresse : 
  • l’Afghani 18, rue Paul Albert 75018 Paris, Tel: 01.42.51.08.72 (entre 15 et 30 Euros par pers.)


Happa teï (Paris): pour changer des Ramen et sushis, goûtez aux épatants Takoyaki et Okonomiyaki

Takoyaki toujours servis par six

Pour changer des sempiternels sushis et des grosses soupes de nouilles japonaises, goûtez aux Takoyaki et Okonomiyaki spécialités populaires d’Osaka (= le second fief de l’auteur de ce post)  chez Happa Teï, qui a ouvert il y a quelques mois.

Les Takoyaki sont des boulettes de pâte à crêpe agrémentées de poulpe, de sauce et de ciboulette. Chez Happa Teï, comme au Japon, on les prépare devant vous et on vous les sert immédiatement. Il faut les manger à peine sorties de la plaque, elles sont alors moelleuses. Un bon test pour savoir si les takoyaki sont dignes du nom: la pâte doit être ferme à l’extérieur, onctueuse à l’intérieur et le poulpe doit être impérativement frais et fondant (tout un art et un casse tête de cuisson).

Les takoyaki se dégustent dans la rue comme là-bas, ou alors au  premier étage, dans une salle aux proportions et à la décoration très  graphiques (murs rouges écarlates et banc en bois brut).

Okonomiyaki

Le soir est servie une autre spécialité d’Osaka, les Okonomiyaki (savoureuses crêpes épaisses à base de chou, de viande ou de poisson, préparées minute sur une plaque, et qui elles aussi se dégustent brûlantes). Les okonomiyaki  de Happa Teï pourraient sortir tout droit des fourneaux de ma grand-mère,  car assaisonnés à point et servis à exacte température (ce qui paraît évident mais qui est loin de l’être).

Happa Teï c’est donc ma cantine sans prétention du moment, un refuge culinaire en cas de nostalgie, un convaincant et dépaysant aller-retour Paris-Osaka le temps de déguster quelques boulettes de poulpe et autres spécialités du Kansaï garanties authentiques.

  • Happa Teï 64 Rue Sainte-Anne, 75002 Paris – Tel: 01 42 96 60 40

Princess Crêpe (Paris)- Une crêperie OVNI rose et japonaise /// A pink japanese UFO creperie

[scroll down for an English version]

Si vous passez par la rue des Ecouffes dans le Marais, vous risquez fort d’être étonné par la devanture rose et surréelle de la crêperie « Princess Crêpe » ouverte depuis plus d’un an: cœur géant dans la vitrine, dessins de nounours roses, bocaux à bonbons, pop japonaise à tue- tête et staff habillé en soubrette couleur layette. Peu frileuse d’aller au bout du concept manga, Princess Crêpe est réconfortante, rose, et si sucrée à souhait qu’elle peut facilement écoeurer  les allergiques du genre.

Les crêpes préparées sous vos yeux y sont…franchement bonnes, et servies comme au Japon (au Matcha, ou à la crème chantilly et aux fruits frais, au nutella et banane etc.). Moins sucrées que leurs alter-ego françaises, plus aériennes, elles sont généreusement garnies pour un prix très raisonnable (rien ne dépasse 5 Euros). Le sucre énergise, le décor amuse et vous transporte dans un dessin animé le temps de quelques bouchées nostalgiques et si effroyablement innocentes. Nous y sommes passés un samedi et il n’y avait pas un seul enfant, que des adultes. Nous en déduisons que Princess Crêpe est à utiliser avec parcimonie et en cas d’urgence régressive seulement…

  • Adresse:
  •  Princess Crepe 3 Rue des Ecouffes, 75004 Paris
  • ouvert du mercredi au dimanche de 13h à 19h / open from wednesday to sunday from 1 p.m. to 7 p.m.

English version:

If you go rue des Ecouffes in le Marais, you could be very surprised by the pink and surreal facade of the « Princess Crêpe » Creperie shop, which opened more than a year ago: giant heart on the window, pink teddy bears everywhere, never stop Japanese pop music playing. The staff seems to come straight from Harajuku, dressed-up as maids with soft pink dresses. Everything there is comforting, pink, sweet, and too pretty.

Crepes are…frankly very yummy, flavoured like in Japan (Matcha, whipped cream and fresh fruits, nutella and bananas etc.), less sweet than the traditional French crepes, lighter and generously filled (and for less than 5 Euros). Once out, we were still taken aback by this short journey to Japan and these nostalgic and so regressive bites. In case of emergency only.


Bread and Roses (Paris) – une belle & cinéphile boulangerie/patisserie/traiteur///a great & movie loving bakery/pastry-shop/takeaway

Mille-feuille aux framboises /// Raspberry Mille-Feuille
Carrot cake

[scroll down for an English version]

Trouver dans le quartier de la Concorde-Madeleine à 21h  encore quelque chose de décent à manger sur place rapidement ou à emporter ? Mission quasi impossible.

Sauf si on franchit la porte de Bread and Roses rue Boissy d’Anglas, une boulangerie-patisserie-traiteur-salon de thé qui propose des pains & viennoiseries artisanaux, bios terriblement délicieux (pain au muesli, noisettes et miel, pur seigle aux moelleux raisins de Corinthe, brioche aérienne etc.), des patisseries fraîches et de qualité (tarte à la banane et crème brûlée, mille feuille frais aux framboises, carrot cake etc.)  et également des petites choses salées à grignoter çà et là qui ne sont que plaisirs (Stilton accompagné d’un généreux cake aux fruits secs et d’un verre de Rivesaltes, quiche aux épinards et pignons de pin, etc.).

Pain au muesli, aux noisettes et au miel///Muesli, hazelnuts and honey bread
Quiche aux épinards et aux pignons de pin /// Spinach quiche with pine kernels

Y aller tard limite les dégâts les rayons s’étant vidés. Au petit déjeuner ou au goûter, c’est une toute autre histoire, le large choix rendant tout quidam pétrifié de bonheur devant tant de tentations…

Une belle découverte nommée en hommage au film éponyme de Ken Loach (pour ceux qui se demandaient).

  • Adresses:
  • Bread and Roses, 25, rue Boissy d’Anglas – 75008 Paris, Tel. 01 47 42 40 00 (ferme aux alentours de 21h – open until approx. 9 p.m.)
  • 7, rue Fleurus – 75006 Paris, Tel.01 42 22 06 06
  • http://www.breadandroses.fr

English version:

Finding some decent takeaway at 9 p.m. around Concorde-Madeleine? It sounds impossible.  Unless you go to Bread and Roses, a bread bakery, which is also a miniature restaurant, a tea-room and takeaway with outstanding organic breads (delicious authentic French baguette, organic bread with Muesli, hazelnuts and honey, fluffy brioche etc.), « patisseries » (mille feuille with fresh raspberries, banana tart with crème brûlée) and yummy salty picks (dry fruit cake with Stilton and a glass of sweet Rivelsaltes white wine, spinach and pine nuts quiche etc.).

Awesome breakfasts, nice teatime as well.  Excellent bread in Paris and I must say, it did fill me with joy to find this place named after Ken Loach’s movie.

Restaurant Japonais Kunitoraya II (Paris) – des Udons et bien plus encore /// Japanese Udon noodles and so much more

[scroll down for an English version]

Kunitoraya I c’est une cantine  très prisée près d’Opéra,  qui ne désemplit jamais, servant des grands bols de Udon (nouilles de blé) et des plats familiaux comme au Japon dans un décor plus que sommaire et une ambiance au coude à coude.

Kunitoraya II a ouvert il y a quelques mois et on pouvait s’attendre à un bis idem, or cette nouvelle version est tout sauf repetita: cadre aéré, blanc mi-bistrotier mi new-yorkais, clientèle parfois (re)connue (du moins qui se reconnaît), staff aux petits soins, plats soignés, prix plus élevés.

Comme au numéro 1, les Udon all dente au bouillon impeccable ont toujours la vedette sur la carte du midi, accompagnées d’autres plats uniques considérés là-bas comme de la fast food de gargotte de quartier (tel est le cas du gyudon, porc sur un grand bol de riz ou du tonkatsu, le porc pané).

Le soir, c’est un autre scénario qui se trame,  le niveau monte sensiblement avec une carte inventive et changeante quotidiennement: tapas à base d’impondérables culinaires nippons twistés par des zestes de cuisine française ou vice versa (huîtres au caviar et au saké, bulots aux poireaux au yuzu, salade au tofu, haricots fins et sésame etc.) petits plats traditionnels japonais à la tenue parfaite (croustillante et légère tempura). C’est fort délicat, tout comme la fraîche sélection des vins au verre (pinot, chardonnay, un honnête Chassagne Montrachet, qui fut par ailleurs notre dessert).

Huîtres au caviar - Oysters & Caviar
Thon Tataki (mi cuit-mi cru) - Tataki tuna (raw-cooked)
pour patienter tapas poisson et sésame... -fish &sesame appetizers

Attention, la carte des Udon (bien moins dispendieuse) n’est pas spontanément proposée le soir, demandez là car les Udon y sont servis en permanence. Menus: de 18 à 37 Euros (midi) ; 70 Euros (soir). A la carte : 50 Euros

  •  Adresses: 
  • Kunitoraya I,   5, rue Saint-Anne – 75001 Paris, Tel. 01 47 03 33 65
  • Kunitoraya II,   5, rue Villedo – 75001 Paris, Tel. 01 47 03 07 74
  • http://www.kunitoraya.com/

English version:

While Kunitoraya I is a small, packed restaurant nearby Opera serving traditional Japanese fast food and home-made cuisine, Kunitoraya II (which opened few months ago) is an inventive table proposing Udon noodles and simple dishes for lunch and amazing « haute cuisine » French/Japanese tapas in the evening (oyster with caviar and sake, whelks with yuzu citrus, tofu salade with fresh beans and sesame etc.). Traditional Japanese dishes are also served including a perfect, light and crusty tempura. Good wine selection (try the pinot, the chardonnay and even better the Chassagne Montrachet).

The evening menu does not include the Udon (traditional noodle soup), ask for the special Udon menu which is not spontaneously given.

Menus: from 18 to 37 Euros (lunch) ; 70 Euros (evening). A la carte : 50 Euros


Restaurant Chatomat – Paris: un talentueux et espiègle duo dans le XXème…

Chatomat, c’est une toute nouvelle adresse qui attire les gastronomes comme un aimant depuis la rentrée.

Il faut dire que le jeune duo se cachant derrière ce restaurant au nom énigmatique, composé d’Alice et de Victor dans le désordre anciens de chez Rino, Passard, Noma, Ledoyen,  est sur le papier plus que prometteur… Alors qu’en est il?

Réponse en quelques plats piochés sur une carte annonçant une cuisine généreuse à la fois  dans son questionnement et la qualité de ses ingrédients. On entame par  un intéressant chaud-froid de calamars tendrissimes accompagnés d’haricots cocos de Paimpol et d’un sorbet de poivron rouge provoquant des frissons d’enthousiasme. On enchaîne avec  une volaille rôtie en croûte délicatement parfumée à l’estragon et  agrémentée de petits légumes frais d’été croquants, avant de terminer par un pavé fondant de gorgonzola puis une douce glace à la pistache courtoisement accompagnée de figues acidulées.

Conclusion: bien qu’il soit parfois nécessaire de se méfier des « on dit » et des critiques dithyrambiques consécutives à une fraîche ouverture, nous avons été conquis par tant de spontanéité faisant la part belle à l’imagination. Un conseil, c’est donc maintenant qu’il faut y aller, avant que cette jeune et minuscule adresse soit prise d’assaut…

Et au fait, pourquoi « Chatomat »? Il s’agit d’un espiègle et impertinent écho au »Chateaubriand »…(comprend qui peut).

Réservation conseillée. Le soir uniquement entre 35 et 50 Euros par personne. Ouverture prochaine pour le déjeuner.

  • Adresse: Chatomat,  6 rue Victor Letalle – 75020 Paris, Tel. 01 47 97 25 77