Le restaurant Meierei à Vienne: la meilleure escalope viennoise qui soit!

Souvenir d’une  simple et succulente  pause viennoise au coeur du parc  Stadtpark, où nous avons dégusté au restaurant Meierei, LA meilleure escalope viennoise qui soit (« Wienerschnitzel » dans le texte).

Préparation à la demande, viande goutue et fraîche, panure légère, croquante puis fondante, pommes de terres finement aillées et persillées. La photo ne saurait mentir. Aux antipodes de l’escalope pannée lourde et huileuse, cette merveille aérienne  suscite un grand contentement chez qui la goûte. Si vous passez à Vienne, ne la ratez pas.

Pour plus de détails sur le restaurant Meierei, voir le post qui lui est en partie dédié https://fannypacktravel.wordpress.com/2011/07/23/deux-tresors-culinaires-a-vienne-steiereck-et-meierei/

Publicités

Restaurant Kokin Aoyagi à Naruto (Japon) – la perfection entre ciel et mer

« Ma cuisine est  simple, bonne et belle » Hirohisa Koyama 

L’assortiment d’entrées

 Il y a quelques semaines, un reportage d’Arte sur la cuisine japonaise mettait en lumière les talents d’Hirohisa Koyama, un des chef les plus réputés et médiatisés de l’archipel (trois étoiles Michelin au compteur). 

Le Kokin Aoyagi (« le saule pleureur verdoyant ») est l’un de ses établissements, situé près de Tokushima, face au détroit de Naruto, là ou l’on trouverait d’après le chef les meilleures daurades du monde et ce grâce aux plus forts courants marins de la planète. Nous en avons donc profité sur place pour déguster un menu d’été autour de l’emblématique poisson.

Dès l’entrée, nous sommes émerveillés par des petits plats ressemblant à des paysages miniatures à la composition si raffinée que l’on hésite à les défaire: congre roulé dans du salsifi, pieuvre marinée, daurade en sashimi assaisonnée, courge froide farcie et arrête centrale de congre croquante juste frite. La suite, est mémorable en bouche, modeste en intitulé: sashimis de daurade et thon servis avec un étonnant wasabi de Shizuoka râpé minute. La chair de la daurade en sashimi est presque translucide, ses arômes sont à la fois puissants et délicats. 

Assortiment de sashimis de daurade (détail)
Daurade ultra fraîche

Les ingrédients sont si frais et leurs préparations si diaboliquement précises que chacun d’entre eux atteint le juste milieu entre ses extrêmes: la daurade crue est à la fois ferme et fondante, le riz ferme et généreux, le wasabi crémeux et piquant…Les saveurs se marient harmonieusement les unes aux autres sans qu’aucune prenne le dessus… La perfection est ainsi atteinte. A chaque bouchée, on imagine que derrière cette apparente simplicité se cache une maestria rare et exigeante des techniques de la cuisine traditionnelle japonaise (impitoyable sélection des matières premières, virtuosité dans la découpe des poissons, cuissons séparées des ingrédients parfaitement exécutées).

La cuisine d’Hirohisa Koyama n’est pas que « simple, belle et bonne ». Elle est parfaite tant dans sa beauté,  que dans son exécution, son harmonie. Elle et une expérience unique pour les sens, indélébile dans la mémoire. Désormais face à une daurade, il sera difficile de s’empêcher à repenser à ces instants simplement parfaits.

Le riz servi à l’ancienne

Que ramener de Vienne? Dix objets viennois incontournables

Tel un inventaire à la Prévert, voici notre sélection de dix objets coups de cœur terriblement viennois, quasiment introuvables ailleurs.

1.Un chapeau de chez Mühlbauer

Un chapeau Mühlbauer est une valeur sûre. Depuis quatre générations ce haut lieu du couvre chef viennois habille les têtes de ses créations faites main aux coupes et proportions impeccables. Dans la très belle boutique de la Seilergasse au cœur du centre historique, on est grandement tenté de tout essayer.

2.De la Kurbiskernöl

De la quoi? de l’huile de pépin de courge. Une spécialité Autrichienne qui vient rehausser délicatement les plats (et surtout les salades) de ses arômes arrondis proches de la noix. Sa teinte vert profond est unique, c’est celle d’un lac sans fond. La Kurbiskernöl se trouve dans la plupart des supermarchés de la ville, nous l’achetons de préférence dans une « Reformhaus » (magasin de produits bio), chez Staudigl dans le centre.

3. De la soie

A deux pas de la  cathédrale se trouve INDIA, la plus  belle boutique de soieries, tissus et vêtements de la ville. La soie d’INDIA vendue au mètre ou sous formes de foulards et d’étoles est un doux souffle enveloppant. Certaines pièces  sont des réinterprétations de motifs traditionnels Autrichiens fabriqués selon des techniques et dans des matériaux indiens. Ces pièces métissées et graphiques sont de loin nos préférées. Egalement de nombreux vêtements et articles pour la maison (en tissus) déclinés dans de subtiles demi-teintes. Prenez votre temps, la boutique est grande, le choix y est conséquent.

4. Une Sachertorte

Péché mignon de l’Empereur François Joseph I, la Sachertorte (littéralement « tarte Sacher ») est un gâteau au chocolat fourré à la gelée d’abricot. Cette pâtisserie été créée au Sacher café par Monsieur Sacher en 1832. Depuis elle y est toujours confectionnée selon une recette top secrète restée inchangée.  Comme le définit si joliment le chef d’orchestre Lorin Maazel, la Sachertorte est « un symbole comestible de Vienne qui fait fondre le passé dans la bouche ». On peut la trouver in situ au café éponyme, prête à glisser dans sa valise, emballée dans une belle boîte en bois carrée.

5. des planches d’images naïves

La papeterie-magasin de souvenirs Katzer plonge dans l’enfance. Ses vitrines sont recouvertes de planches d’images naïves d’oiseaux, de fleurs, de personnages d’un autre temps. Ces trésors de papier s’achètent individuellement.

6. des Bretzels

Parce qu’en Autriche et en Allemagne, les bretzels frais sont irrésistiblement fondants et enveloppent le palais d’une douceur régressive. Rien à voir avec les petits ersatz secs et trop salés que nous avons ici. Les bretzels frais s’achètent dans toutes les boulangeries. Goûtez à ceux recouverts de pépins de courge si typiquement Autrichiens.

7. Des verres en cristal

La cristallerie Lobmeyr officie depuis 1823. Elle a fourni la cour d’Autriche et aujourd’hui encore ses services de table impériaux et lustres magnifiques peuvent être admirés  à la Hofburg. Les services sont répartis en deux lignes nettes:les gammes ultra classiques aux verres dorés ou gravés dans la masse et les services contemporains aux lignes si pures, majestueuses et aux parois si fines. Dans l’enseigne de la Kärnnternstrasse, on trouve également ub beau choix de porcelaines, de couverts, de lustres et d’objets.

8. Une veste en loden

Folklorique, classique, la veste en Loden doit être portée de manière décalée pour éviter un effet guindé. Sa coupe structurée apporte de l’allure, sa laine épaisse de la chaleur. A trouver chez Loden Plankl, la référence en matière de costumes traditionnels autrichiens en face de l’entrée de la Hofburg.

9. Un livre d’art

De préférence de chez Prachner. Cette librairie spécialisée dans l’art est très fournie et pointue.  Beaux albums pour les enfants.

10. Un objet ancien

Déniché par hasard et au gré des envies au Flohmarkt, le marché aux puces ouvert tous les samedis de 6h30 à 18h.

  •  Carnet d’adresses:
  • Mühlbauer Seilergasse 10, A-1030 Vienne, Tel: +43 (1)5335269 http://www.muehlbauer.at/content/
  • Staudigl Wollzeile 25, A-1030 Vienne, Tel: +43 (1)5124297
  • INDIA Strobelgasse 2 -1010 Vienne,  Tel.: + 43(1)5125196  www.india.co.at 
  • Café Sacher Philarmonikerstrasse 4, A-1030 Vienne, Tel:+43 (1)5121487
  • A.Katzer Wollzeile 5,-1030 Vienne, Tel: +43 (1)512 6278 
  • Lobmyer Kärntner Strasse 30, A-1030 Vienne, Tel: +43 (1) 5120508 http://www.lobmeyr.at
  • Loden Plankl Michaelerplatz 6, A-1030 Vienne, Tel: +43 (1)533 8032  http://www.loden-plankl.at/
  • Prachner Kärntner Strasse 30, A-1030 Vienne, Tel: +43 (1) 5128 5490
  • Flohmarkt (marché aux puces) Wienzeile, 4e et 6eme arrondissement, Métro Kettenbrückengasse (U4).

Bologne : nos meilleures adresses

Bologne la méconnue doit être une ville bien agréable à vivre, et ce pour un nombre incalculable de raisons: l’ocre de ses bâtiments illumine  les visages, les colonnes des galeries qui longent ses rues vous plongent  alternativement et à l’infini dans l’ombre puis dans la lumière, Umberto Eco et Pier Paolo Pasolini en sont originaires, universitaire depuis presque un millénaire, savante et réflexive, on y croise un étudiant tous les mètres et une librairie quasiment tous les deux cents. Enfin et surtout, là-bas la gastronomie semble n’obéir qu’à deux principes: abondance et qualité.

De la lumière, de la réflexion, des livres et de la gastronomie. Un quotidien synonyme d’idéal. Une ville si plaisante à découvrir et d’où nous avons ramené ces belles adresses.

Nos endroits coups de coeur:

il Palazzo dell’Archiginnasio, siège de l’université de Bologne. À l’intérieur le théatre anatomique en bois de cèdre et sapin du  17ème siècle fut le lieu des expérimentations de la faculté de médecine.

La Pinacothèque nationale, le musée principal de la ville renferme des oeuvres de l’école bolonaise, et un tableau de Giotto bien singulier. L’intérieur des galeries conçu par Leone Pancaldi est un beau témoignage de l’architecture moderne italienne: les lignes sont pures et intelligentes. Les matériaux nobles traversent le temps en prenant une belle patine.

Restaurants:

lors de notre visite, un mythe s’est effondré. Les pâtes à la bolognaise n’existent pas là-bas (alors que partout ailleurs si). Il s’agit en fait de tagliatelle al ragù, qui résument parfaitement la cuisine Emilienne : grasses, savoureuses et pleine de texture. Dégustations réussies de jambons crus, fromages, tortellini et autres pâtes chez Al Pappagallo, All’Osteria Bottega ou à la trattoria Serghei (trois bonnes adresses de cuisine traditionnelles).

L’intérieur du Pappagallo
Un nuage de jambon cru, des copeaux de parmesan et des artichauts croquants chez Al Pappagallo
la pasta al ragù. L’un des secrets de la recette consiste à utiliser en guise de viande, à la fois du boeuf et du veau

Pour déjeuner copieusement et sainement avant/après la visite du musée d’art contemporain (le MAMbo), nous vous recommandons le restaurant-café du rez de chaussée, le Ex Forno del Pane. Confortable à souhait et le week-end, brunch à volonté très prisé par les Bolognesi.

le généreux brunch de l’Ex Forno del Pane

Shopping:

On ne peut repartir de Bologne sans ramener des livres, et des spécialités locales. Les deux se trouvent au même endroit: à la (géniale) librairie-osteria-café Eataly où sur plusieurs niveaux, les livres, les jambons, les bouteilles de vin sont généreusement mis à votre portée (on peut même lire sur place les livres à vendre avec un verre de vin à la main).

Eataly se trouve dans le quartier Mercato di Mezzo, où sont concentrés sur quelques rues  les meilleurs commerces de bouche de la ville (traiteurs, maraîchers, fromagers, boulangers etc.). Le Mercato di Mezzo provoque un étourdissant mélange de couleurs, de saveurs et d’odeurs. Les plus belles adresses de ce paradis gastronomique sont Tamburini (un traiteur qui sert également 200 vins différents à déguster au verre), l’illustre et ancienne boulangerie Atti Panificio et la charcuterie Simoni.  En dehors du quartier, la sélection de l’Enoteca Italiana ravira les amateurs de vins (dégustation sur place ou à emporter).

dans le Mercato di Mezzo

Hôtels:  

Bien sûr il y a le magnifique I Portici Hôtel, un palazzo réhabilité, immaculé, à l’intérieur ponctué de nombreux détails d’origine (très belles fresques et plafonds). Les chambres y seraient (d’après nos espions) confortables, le service impeccable (checker les offres spéciales sur leur site ci-dessous).

Mais il y a à Bologne notre Bed and Breakfast préféré toutes villes confondues, le Il b di Bologna situé tout près de la gare. Quatre chambres à la décoration minimaliste mais chaleureuse, où l’on se sent tout de suite comme  chez-soi. Les hôtes sont d’une rare (et vraie) gentillesse, le petit-déjeuner gargantuesque. Idéal en amoureux ou en famille.

Il b di Bologna
  • Adresses:
  • Al Pappagallo, Piazza della Mercanzia 3, Tel. 39 051 232807
  • All’Osteria Bottega Via Santa Caterina 51, Tel. 39 051 585 111
  • Trattoria Serghei Via Piella 12, Tel.39 051 233533
  • Ex Forno del Pane Via Don Minzoni 14, Tel.39 051 6493896
  • Mercato di Mezzo Via Peschiere Vecchie, quartier de la Piazza Maggiore (du lundi au samedi inclus de 7h à 13h puis de 16h15 à19h30 fermé le jeudi après midi et le dimanche).
  • Eatitaly Via degli Orefici, 19, Tel. 39 051 095 2820 www.eataly.it
  • Tamburini Via Caprarie 1, Tel.39 051 234 726
  • Atti Panificio Via Drapperie 6  Tel.39 051 233 349
  • Simoni Via Drapperie 5/2a Tel.39 051 231 880
  • Enoteca Italiana Via Marsala 2/b, Tel. 39 051 235 989 www.enotecaitaliana.it
  • I Portici Hôtel Via dell’Indipendenza, 69Tel. 39 051 42185 http://www.iporticihotel.com/fr
  • Il b di Bologna Piazza XX settembre 5, Tel. 39 051 19901444 (réservations par téléphone ou via booking) http://www.facebook.com/pages/Il-b-di-bologna/140789376023764

Cooperativa Cisternino (Paris) – de la vraie mozzarella comme en Italie à Paris

Où trouver à Paris de l’authentique mozzarella, crémeuse, fraîche, divine et addictive, histoire d’oublier les pâles et fades imitations que l’on trouve en supermarché?

Dans l’une des quatre succursales parisiennes de la Cooperativa Cisternino, bien connue des expatriés et des amateurs de spécialités transalpines.

Les produits (jambon toscan, huile d’olive parfumée, parmesan goûtu, brioches etc.) proviennent tous directement d’Italie et en particulier de petits producteurs privilégiant un savoir-faire artisanal. La mozzarella se décline en plusieurs sortes (de bufflonne, tresse, fior di latte, burrata etc.), et est garantie aussi authentique, généreuse et savoureuse que celle dénichée là-bas.

Un rayon de soleil printanier, du pain grillé, un filet d’huile d’olive, des tomates qui commencent à prendre des couleurs, de la fleur de sel, et vous êtes transportés quelque part près de San Spirito à Florence, sur une petite place de Trastevere au coeur de Rome ou devant le Vésuve sur la Mergellina à Naples… Assez imparable.

  • Adresses:
  • Cooperativa Cisternino
  • 108, rue Saint Maur – 75011 Paris, Tel. 01 43 38 54 54
  • 17 rue Geoffroy Saint Hilaire – 75005 Paris
  • 37 rue Godot de Mauroy – 75009 Paris
  • 46, rue du Faubourg Poissonnère – 75010 Paris
  • Attention, la coopérative n’est pas un traiteur et ainsi ne propose pas de plats cuisinés, à vous de mettre la main à la pâte avec tous ces fabuleux produits.

Gran Caffe Gambrinus (Naples) – un café à la marge du temps

Gambrinus est le café historique de Naples où de célèbres et nombreuses figures telles que Verdi, Wilde ou Sartre y ont dégusté des fines pâtisseries locales  légèrement relevées de zestes confits, accompagnées d’apéritifs sucrés ou de ristretti  cardiotoniques servis par des camerieri en queue de pie virevoltant dans ses salons dorés.

Ce qui est fascinant chez Gambrinus et dans de nombreux restaurants, cafés, commerces de bouche napolitains, c’est que depuis des décennies les changements du monde ainsi que les modes y ont laissé bien peu d’empreintes. En basse saison alors que la ville est peu agitée par les touristes cela est d’autant plus patent: face au vide le décorum se révèle être imperturbablement le même, les gestes restent identiques. Les salons de Gambrinus n’ont pas changé d’un iota au moins depuis les années 50, comme s’ils avaient été plongés dans un puissant formol.

Lorsque j’y ai dégusté mon café ce week-end, alors qu’en France la campagne présidentielle occupait les unes et que l’on fêtait le triste 1er anniversaire du désastre de Fukushima, j’étais totalement ailleurs. Face à moi des tables vides, une ambiance de station balnéaire désolée post IIIème guerre mondiale, des serveurs qui plaisantaient entre eux affairés à réchauffer des tasses, et la monumentale  Piazza del Plebiscito désertée sur laquelle, au loin, une piètre fanfare se produisait sans spectateur.

Dans la bouche le goût amer et viril du café adouci par le sucre  lentement, si lentement me conviait tant à m’extraire des contingences du monde qu’à prendre mon temps. Procédé efficace, prodigieux, immédiat. Les tracas, les élections n’avaient plus d’importance et je n’étais plus là mais bien ailleurs et encore mieux dans un autre siècle prête pour une longue promenade au bord de l’eau, à la marge du temps.

  • Adresse: 
  • Gran Caffe Gambrinus Piazza Trieste e Trento, 38 Naples
  • Tel: 081 417 582

Vilnius (Lituanie) – Carnet d’adresses, guide de voyage

Vilnius est la plus terrienne des capitales baltes. Verdoyante, entourée de rivières, elle ne connaît pas la mer.

Héritière de multiples  influences et d’époques  qui se superposent sur les façades de ses bâtiments (un peu d’Europe de l’Ouest, un brin de Scandinavie, un peu de Russie, du baroque, du Moyen Âge, de l’Union Soviétique, un zeste de Pologne et d’autres choses encore), elle peut être familière tout en restant si singulière.

La porte de l’Aurore

L’hiver y est particulièrement magique et calme.  Dans les ruelles moyenâgeuses de la vieille ville l’air est emprunt de givre, les pas crissent sous la neige et de doux murmures en énigmatique lituanien bercent le voyageur (il s’agit de la langue vivante la plus proche du sanskrit). Les rues embaument une envoûtante odeur sucrée de conifères consumés lentement dans les feux de cheminée. Lorsque les lourdes portes des églises s’ouvrent, ces effluves viennent s’entremêler aux volutes des opulents encens s’échappant des édifices.

Quelques pas dans ses rues suffisent pour être plongé dans la quiétude et la contemplation. Lointaine et si proche, calme et mystérieuse, Vilnius est une ville à découvrir.

Nous y avons sélectionné quelques adresses triées  sur le volet.

Que faire? Que voir en dehors des sentiers battus?

– aller sur le haut de la tour de Gédimias –le seigneur fondateur de la Ville au XIVème siècle  ou sur la colline des Trois Croix, la plus haute de Vilnius (Triju kryziu kalnas) pour admirer deux panoramas de la ville sur 360 degrés.

Les trois croix
La tour de Gédimias

– pousser les portes des nombreuses églises catholiques et orthodoxes qui renferment des trésors (notamment Saint Pierre et Paul, Saint Anne et Saint François des Bernardins).

– assister à un concert de musique classique au Filharmonija pour le prix d’une séance de cinéma (programmation de haute volée, parmi les plus réputées dans les pays baltes www.filharmonija.lt/en).

– Flâner dans le quartier alternatif d’Uzupis, ancien faubourg déclaré république autonome dont l’indépendance est fêtée le 1er avril.

– Découvrir le château de Trakai flambant neuf grâce à sa récente rénovation et surtout se balader tout autour du magnifique lac l’entourant (à une vingtaine de kilomètres de Vilnius).

Le château de Trakai
Le lac entourant le château de Trakai

– Se détendre grâce à la vapeur d’un sauna noir www.atostogoskaime.lt (maisons d’hôtes équipées)  www.pirtis.lt (sauna).

Où prendre le thé après quelques pas dans la neige?

Au salon de thé- restaurant Pilies Kepyklele. Les pâtisseries y sont délicieuses et ravissent les étudiants et professeurs des facultés environnantes dans un décor tout en bois. Si vous préférez opter pour  un voyage dans le temps, le Neringa  est un restaurant/salon de thé qui fut très populaire auprès des dirigeants soviétiques. Formica, service spartiate, néons jaunâtres, velours turquoise, concerts de standards russes. Rien n’aurait apparemment changé.

Salon de thé-restaurant Pilies Kepyklele
Salon de thé-restaurant Pilies Kepyklele

Où goûter des spécialités lituaniennes? 

A Vilnius:  à la Provence, où est servie une cuisine aux influences françaises et locales mais surtout considérée comme l’une des plus innovantes et intéressantes de la capitale. Pour une cuisine plus typique, notre restaurant préféré s’appelle Gabi et se trouve dans une perpendiculaire de Pilies gatve, en plein centre. Goûtez au chou farci et encore mieux aux koldunai (raviolis locaux farcis à la viande ou aux champignons à la crème fraîche et saupoudrés d’aneth). Zemaiciai offre des menus plus rustiques. Ce restaurant institution où l’on mange dans des caves d’un ancien monastère du 16ème siècle est très populaire auprès des visiteurs des pays voisins. Ambiance à la bonne franquette.

Koldunai à la crème fraîche et à l’aneth chez Gabi

A Trakai: ne ratez pas Apvalus Stalo Klubas, un restaurant cossu, romantico-désuet à la vue cinématographique sur le château. Une partie de l’établissement sert des pizzas, l’autre des spécialités locales raffinées (parmi les plus côtées du pays) incluant notamment les kibinai, spécialité karaïte (chausson farci de viande) et des animelles d’agneau à la kacha (blé concassé) aux aubergines.

Délicieux canard au blé et purée de potimarron à l’Apvalus Stalo Klubas à Trakai
Kibinai (raviolis farcis à la viande et aux champignons) à l’Apvalus Stalo Klubas à Trakai

Où faire ses emplettes?

Sarka signifie « Pie » en lithuanien, c’est aussi une boutique au charme fou proposant des vêtements et des objets vintage sacrément bien sélectionnés  par une mère et sa fille (verres en cristal à 3 €, manteaux en renard 60 €, robes à 7€ etc.). Akuku est une boutique pour enfants. Belle sélection de vêtements, jouets et articles de maison fabriqués dans les alentours avec beaucoup de goût.

La vitrine de Sarka
Sarka vintage

Le très britannique Marks and Spencer sur la magistrale Gedimio Prospekt paraît totalement anachronique. Et pourtant, le fondateur de cette chaîne de grands magasins était lituanien et a émigré en Grande-Bretagne pour y faire fortune. La succursale de Vilnius est donc une sorte d’hommage. La librairie du Centre Culturel Français vend quelques livres sur la Lituanie et quelques œuvres littéraires lituaniennes traduits en français.

Où dormir?

Dans le centre, deux hôtels plein de charme: l’hôtel Narutis (hôtel ouvert depuis 1581 sur Pilies gatve, la rue principale de la vieille –ville),  et le Grotthus hôtel (un des boutiques-hôtels les plus recherchés). Pour des budgets plus serrés l’hôtel Rinno emporte tous les suffrages de Tripadvisor pour son service de qualité (à juste titre) et son emplacement près du centre.

  • Adresses:
  • Filharmonija Ausros vartu 5, Vilnius  www.filharmonija.lt/en
  • Hôtel Grotthuss Ligoninės str. 7, Vilnius – Tel:+3705 2660322  http://www.grotthusshotel.com/index.php?page=home
  • Hôtel Narutis Pilies St. 24, Vilnius – Tel:+ 3705 212284   http://www.narutis.com/
  • Hôtel Rinno Vingriu str. 25, Vilnius – Tel:+3705 2622828 www.rinno.lt
  • Pilies Kepyklele, Pilies 8, Vilnius – Tel: + 3705 2612552
  • Neringa, Gedimino Prospekt. 23, Vilnius – Tel: +370 5  261 4058
  • la Provence Vokieciu 22, Vilnius – Tel: +370 5 262 0257
  • Gabi Sv. Mykolo 6, Vilnius – Tel: +370 5  6432123
  • Zemaiciai Vokieciu 24, Vilnius – Tel: +370 5 2616573
  • Apvalus Stalo Klubas Karaimu 53a, Trakai – Tel: +370 5 5595
  • Sarka Sv. Mykolo 4, Vilnius – Tel:+3706 8720163 http://sarkashop.lt
  • Akuku Skapo  3 -1, Vilnius – Tel:+370 61514030 http://www.akuku.lt 
  • Librairie du Centre Culturel Français Didzioji 1, Vilnius – Tel:+ 370 2312984 www.ccf.lt
  • Marks and Spencer Gedimino Prospekt. 20/1, Vilnius –Tel: +370 5 266 00 88 http://www.marks-and-spencer.lt