Elizabeth Street – une rue dédiée à la beauté /// a street devoted to beauty (New York)

[scroll down for an English version]

Au coeur de Nolita, sur Elizabeth Street, dans un minuscule périmètre entre Houston Street et Prince Street sont regroupées depuis peu quelques – unes des meilleures adresses beauté new-yorkaises.

Le parcours commence un peu en dessous de Prince, au n°198 chez Portia & Manny où l’on trouve des vêtements vintage seventies et des manucures impeccables pour 22$ au nailbar Valley.

En remontant,au n°233, le Labo Parfums, un éditeur de fragrances cosmopolite (voir à ce sujet le post dédié http://wp.me/p1tWRW-bG) propose des jus surprenants et attachants dont le très confidentiel  Tubéreuse 40 (une tubéreuse accompagnée de 39 autres composants) qui outre le snobisme de n’être exclusivement trouvable qu’à Nolita, est un costaud ravissement pour les sens.

Juste à côté du Labo Parfums, la quatrième adresse new-yorkaise des australiens d’Aesop a ouvert il y a quelques semaines au n° 232. Aesop est un pionnier du genre offrant des onguents et formules cultissimes pour le visage, corps et cheveux à la composition principalement naturelle et extrêmement efficace (le contour des yeux au Persil est miraculeux, les gels douches et crèmes sont olfactivement divins), le tout emballé dans un packaging minimaliste agrémenté de citations de Sigmund Freud. La boutique de Nolita a été réalisée par l’architecte Jeremy Barbour qui a utilisé des anciennes copies du  The New York Times compressées comme matériau de construction.

Enfin  au n°269, Love, Adorned est le nouveau concept-store incontournable offrant une très belle sélection de bijoux, accessoires, articles de maison et produits de beauté pointus et introuvables en Europe dont les pains de shampooing de J.R Liggets au look suranné à la recette 100% naturelle provenant de Nouvelle-Angleterre (env. 7$).

  •  Adresses:
  • Portia & Manny 198 Elizabeth St.– New York 10012,
    Tel. 001.212-219-6400
  • Le Labo 233 Elizabeth St. – New York 10012, Tel. 001.212 -219-2230
  • Aesop 232 Elizabeth St. – New York 10012, Tel. 001.212-431-4411
  • Love, Adorned 269 Elizabeth St. – New York 10012, Tel. 001.212-431-5683

English Version
In the heart of Nolita, in a very small perimeter between Houston and Prince are located the best beauty spots of Manhattan. During our last visit, we started with Portia & Manny (seventies  vintage garb on one side, $22 manicures from Valley Salon on the other), then we went to le Labo Parfums (astonishing  modern fragrances including the Tubereuse 40 only available in the NY branch -see our post about it http://wp.me/p1tWRW-bG). We could not resist and entered the newest Aesop store (high-end, efficient natural Aussi skincare/haircare. Minimalist packagings with Sigmund Freud quotes). The Nolita store has just opened and  was designed by the architect Jeremy Barbour using old copies of The New York Times as building materials. Finally we picked up some old-fashioned, natural J.R Liggets shampoo bars (7 $) at Love, Adorned, a lifestyle concept store offering smart tools for home, body and travel.

Publicités

Le Labo – libres fragrances /// Le Labo – free fragrances (New-York, Paris, Tokyo, Londres)

[scroll down for an English version]

 Rose 31 n’est pas une vraie rose. C’est une rose pour homme composée de 31 matières premières très exactement. Ses épines ont été coupées une à une, ses pétales à l’odeur normalement si arrondie et féminine ont été saupoudrées de cumin, de souffles de cèdre, de bois de gaiac, d’oud et arrosées d’un vétiver intense. Rose 31 pique et surprend les premières secondes puis se déploie somptueusement vers des fonds plus musqués pour se fondre sur la peau. Et c’est à ce moment précis qu’à travers les viriles effluves, la féminité de la fleur ressurgit, provoquant un troublant entre-deux. Rose 31 laisse peu indifférent dans le pire des cas, imprègne la mémoire de souvenirs dans le meilleur.

 Rose 31 est un petit chef d’œuvre du Labo, maison de parfums de niche new-yorko-grassoise lancée par deux Français experts en parfumerie, qui à l’instar de Serge Lutens, Frédéric Malle, Etat Libre d’Orange ou encore Francis Kurkidjian propose des fragrances à contre-courant mettant en exergue la créativité, la qualité des matières premières, et dont l’objectif affiché est de lutter contre les odeurs standardisées de la distribution de masse. Chaque parfum ou bougie  est conçu autour d’un élément central (la rose, le néroli, le patchouli etc.) complètement transformé, repensé pour provoquer la (belle) surprise (étonnants Begamote 22, Vetiver 46,  singulier Oud 27).

Flacons minimalistes, ambiance de laboratoire, chaque parfum est mis en bouteille, étiqueté sous vos yeux au dernier moment. Concept marketing oblige, Rose 31 existe d’ailleurs même sous la forme d’une lessive …  Personnellement, je la préfère vivante, au creux du poignet sur la peau ou resurgissant intacte et émouvante du tréfond de ma mémoire.

  •  Adresses:
  • Le Labo 233 Elizabeth Street – New York 10012, Tel. 001.212.219.22.30
  • Le Labo 1-35-2 Ebisu Nishi Shibuya Ku – Tokyo 150-0021, Tel. 0081.3.5459.2770
  • Le Labo 28 A Devonshire Street – London W1G 6PS, Tel. 0044.20.3441.1535
  • Corner c/o Colette, 213 rue Saint Honoré- 75001 Paris, Tel. 01 55 35 33 90

English Version

Rose 31 is an astonishing rose fragrance. For men. Made of 31 natural ingredients (cumin, cedar wood, gaiac wood, oud wood, intense vetiver among others), the result is a model of its kind: through its virile scents, the feminine side of the rose now and then suddenly appears, provoking a disconcerting ambiguity.  Rose 31 is a little masterpiece from le Labo perfumes. Le Labo perfumes was launched in New York and in Grasse (France) by two French as an alternative to mass- produced, anonymous perfumes. High quality ingredients and creativity are highly privileged. Each fragrance is created with a central element ( rose, neroli, patchouli etc), totally reconsidered, transformed to provoke a surprising effect (unexpected Bergamot 22, Vetiver 46, unique Oud 27). Unforgettable.

Frédéric Malle – Editeur de parfums, éditeur d’émois (Paris, New York)

Par un jour de grisaille très humide et d’humeur sélénite, je suis entrée dans la  boutique confidentielle de Frédéric Malle non loin de la place de la Concorde.

Frédéric Malle a inventé le qualificatif « d’éditeur de parfums » faisant appel aux meilleurs nez ( Pierre Bourdon, Jean-Claude Ellena, Maurice Roucel, Dominique Ropion, Edouard Fléchier etc.) pour que ceux-ci puissent composer des fragrances en totale liberté, sans contrainte de format avec pour uniques guides leur sensibilité et inspiration. Certains parfums sont des « rééditions » tel que le Parfum de Thérèse (Edmond Roudnitska). Tous sont fabriqués avec des matières premières de très grande qualité,  faisant (re)découvrir l’intensité et la force des essences.  Petits bijoux olfactifs multi-facettes, surprennement texturés, ce sont des invitations aux souvenirs, à la découverte.

Ce jour-là, au lieu de traîner indéfiniment dans ce temple,  j’ai rapidement sélectionné quelques fragrances puis en ai aspergé ma peau et quelques touches (papiers absorbants spécifiques permettant d’apprécier la qualité et de suivre l’évolution des parfums). J’ai  glissé ces carrés de papier odorants dans les poches de mon trench trempé et  je suis brusquement partie pour une longue errance bruineuse à travers les rues de la ville, espérant une quelconque rencontre  olfactive.

Deux heures plus tard, je découvrais mon précieux butin tout en fermant les yeux. Je fus littéralement transportée par ces éclats radieux d’arc en ciel: catapultée dans les années 30 suivant et devenant à travers les cabarets une fatale et indomptable effluve de jasmin, de mimosa sec et de cassie (Fleur de Cassie), séduite par le creux de mon bras  enveloppé d’une odeur solaire, inédite, animale, sans aucune fleur, se mariant si justement avec la mienne (Musc Ravageur), jouant du piano dans le calme de la maison de mon enfance redécouvrant un Arpège, celui de ma grand-mère, infiniment plus sophistiqué  et complexe dans sa composition (Iris Poudré).

Mon trench est ainsi devenu un recueil d’odeurs provoquant l’émoi, d’odeurs à devenir. Il ne  me reste plus qu’à retourner chez Frédéric Malle à la quête du parfum idéal. Trouver celui qui m’accompagnera telle une bande son odorante, qui définira au mieux  mes états d’âme du moment, et qui laissera derrière ma nuque et mes pas un sillage si particulier, qu’il ne pourra que mieux me qualifier que tous les mots du monde, tout en faisant naître de lumineuses promesses et de beaux souvenirs.

  • Adresses:
  • Editions de Parfum Frédéric Malle
  • 21 Rue du Mont Thabor – Paris, Tel: 01 42 22 16 89
  • 37 Rue de Grenelle- Paris, Tel:01 42 22 76 40
  • 140 Avenue Victor Hugo- Paris, Tel: 01 45 05 39 02
  • 898 Madison Avenue -New York, NY 10021-4145, Tel:(212) 249-7941
  • autres points de vente et informations :
  •  http://www.fredericmalle.com/main.cfm#!