Being Content: le Graal des cosmétiques naturels de luxe au cœur de Londres

L’auteur de ce blog a fait le choix radical de n’utiliser que des cosmétiques aux formulations naturelles, sans pour autant renoncer aux tendances et au plaisir de se faire plaisir. Cependant, parce que l’offre des marques cosmétiques vertes est plus limitée, tourner le dos à ses envies au nom du tout naturel peut être parfois problématique.

Bien heureusement, certaines boutiques comme Being Content existent. Située dans le cœur de Londres près de Bond Street, Being Content est à la fois un salon de beauté et une boutique de produits de cosmétiques privilégiant les formulations vertes à l’efficacité prouvée.

Being Content propose d’attractives marques de niches glanées aux quatre coins de la planète, difficilement trouvables ailleurs (RMS Beauty, Priti NYC, Tata Harper, Stem Organics, Ren, Amala etc.). Compositions dénuées de chimie, packaging lustrés, choix important pour un créneau si restreint, Being Content est un peu le graal des cosmétiques naturels de luxe. Nous y avons lors de notre passage sélectionné un rouge à lèvre rouge sang explosif (wild child d’Ilia), des paillettes pour les paupières dans des teintes telluriques (RMS Beauty), un parfum envoûtant dans un packaging si anglais (Misaki Tsi La Organic Perfumes), un sérum de 18 huiles essentielles pour réveiller les teints ternes (le « Replenish nutrient complex » de Tata Harper). Nous y retournerons sans aucun doute, tant nous y étions contentés!

Le Parfum Tsi La Misaki
le Replenish nutrient complex de Tata Harper

Londres Ouest: un week-end so bucolique en suivant Agatha A. Nitecka

Talentueuse photographe (http://www.agathaa.com/index.htm), rédactrice mode du magazine Oh Comely (http://www.ohcomely.co.uk/) et londonienne de coeur, Agatha connaît mieux que personne les parcs, les jardins et les allées vertes de l’ouest de Londres qu’elle parcourt quasi-quotidiennement avec son fidèle chien Horace, un élégant whippet.

Nous l’avons suivie le temps d’un week-end bucolique et récréatif pour qu’elle nous fasse partager ses adresses et spots londoniens préférés.

Bien souvent le week-end, Agatha commence sa journée au Builder’s Arms par un vrai English breakfast composé de bacon, saucisse, baked beans, purée et légumes servi samedi et dimanche entre 11h et 12h. Le petit déjeuner s’accompagne de ses journaux favoris et surtout des suppléments week-end qu’elle lit à table, comme un peu près tout le monde autour d’elle. Si les beans et les saucisses vous rebutent, elle recommande l’Ottoemezzo, un café-restaurant italien qui sert des ristretti et cafés toniques comme là-bas.

Lorsqu’elle invite des amis à Londres, elle les emmène découvrir le parc de Richmond, le plus grand de la ville à quelques stations de métro du centre. Dépaysement total garanti: promenade romantique le long de la rivière, champs et clairières, nature à l’anglaise verdoyante, vaches, chevaux, cerfs et biches en liberté. Pour un déjeuner dominical idéal, elle apprécie l’idyllique Petersham Nurseries Café, dans le même parc, qui est un lieu pluridisciplinaire (restaurant, salon de thé, jardinerie, magasin d’articles de maison). On y déguste des tourtes, tartes salées, salades alléchantes et délicieux gâteaux dans un décor plus « English country » que nature. Si vous y croisez les derniers acteurs britanniques qui montent, ne vous étonnez pas, ils s’y retrouvent.

Petersham Nurseries Café

Pour offrir un cadeau ou se faire plaisir, elle va au Dover Street Market (le laboratoire de créateurs conçu par Rei Kawabuko et hijacké sur plusieurs niveaux par Comme des Garçons), chez Liberty (grand magasin tant raffiné que pointu proposant notamment de belles pièces en tissus liberty), chez Paul Smith sur Floral Street (outre les collections régulières, une sélection de petits cadeaux insolites et plein d’humour y est proposée à cette adresse), chez Yastik par Rifat Osbek (magnifiques imprimés ottomans déclinés en coussins) ou chez Neal’s Yard Remedy (produits de beauté follement british aux compositions naturelles et senteurs authentiques).

Yastik par Rifat Osbek
Le sac mythique de chez Liberty

Pour un thé et une douceur, elle va chez Sketch (salon de thé au cadre grandiose et hallucinant -idéal pour en mettre plein la vue lorsqu’elle a de la visite-),chez the Nordic Bakery (où on ne trouve que du scandinave dont du pain noir et de fondants buns à la cannelle), ou alors chez Fernandez and Wells Café (petit café immaculé dédié à la slow food où l’on craque pour de succulents gâteaux faits maison et du très bon thé).

Fernandez and Wells Café

Le soir lorsqu’il fait beau, elle rejoint ses amis dans l’un des grands parcs de l’ouest de la ville, à Holland Park, Kensington Gardens, Green Park ou Hyde Park pour un pique-nique ou un barbecue impromptu. Au préalable, elle fait un détour par Ottolenghi, un traiteur ultra réputé, pour aller chercher du « take-away » de premier choix aux saveurs exotiques subtilement associées (salades, tapas, plats et desserts changeant tous les jours).

Si la pluie ou l’humeur le décide, elle va chez Fernandez and Wells Food and Wine Bar, un charmant bar à tapas servant des crus espagnols et du jamon, à moins qu’elle préfère se délasser auprès d’une pinte de Guinness et pourquoi pas d’un sunday roast (porc et yorkshire pudding) dans l’un de ses pubs préférés: le joyeux Hillgate (très bons burgers), le Scarsdale Tavern ou le Windsor Castle.

Il se peut que la soirée se termine par un concert de l’un de ses talentueux amis musiciens (Laura Marling, Johnny Flynn, Roo Panes, Mumford and sons…), ou par une ultime promenade nocturne dans les paisibles rues de Kensington.

  • Carnet d’adresses:
    Builder’s Arms 1 Kensington Court Place, Londres W8 5BJ, Tel 207795 4811 M° High Street Kensington
    Hillgate 24 Hillgate Street, Londres, W8 7SR M° Notting Hill Gate
    Ottoemezzo 2-4 Thackeray Street, Londres W8 5ET, Tel 20 7937 2200 M° High Street Kensington
    Parc de Richmond M° Richmond
    Petersham Nurseries Café off Petersham Road Richmond Surrey TW10 7AG,  Tel 20 8940 5230 http://petershamnurseries.com/pour y accéder en voiture ou transports en commun: http://www.petershamnurseries.com/newsandevents_view.asp?nNews_ID={985F5871-55C5-42AD-A4C8-7C4CA51FFE10}
    Dover Street Market 17-18 Dover Street Londres W1S 4LT, Tel 20 7518 0680 M°GreenPark http://www.doverstreetmarket.com/
    Liberty Regent Street, Londres W1B 5AH, Tel 20 7734 1234 M° Oxford Circus ou Picadilly Circus http://www.liberty.co.uk/
    Paul Smith 40-44 Floral Street Covent Garden Londres WC2E 9TB, Tel 20 7379 7133 M° Leicester Square
    Yastik par Rifat Osbek 8 Holland Street Londres W8 4LT, Tel 20 35387981 M° High Street Kensington http://www.yastikbyrifatozbek.com/index_english.html
    Neal’s Yard Remedy plusieurs addresses dans la ville dont 7A Kensington Church Street, Londres W8 4LF, Tel 20 7938 2869 M° High Street Kensington et l’adresse historique 15 Neal’s Yard, Londres WC2H 9ER, Tel 20 7379 7222 M° Leicester Square http://www.nealsyardremedies.com/
    Sketch 9 Conduit Street, Londres W1S 2XG, Tel 020 7659 4500 M° Oxford Circus http://www.sketch.uk.com/
    Nordic Bakery 14A Golden Square, Londres W1F 9JG, Tel 020 3230 1077 M° Picadilly Circus http://www.nordicbakery.com/
    Fernandez & Wells Café 73 Beak Street, Londres, W1F 9AL Tel 20 7287 8124 M° Oxford Circus ou Picadilly Circus
    Ottolenghi 1 Holland St, Londres W8 4NA, Tel 020 7937 0003 M° High Street Kensington d’autres adresses à Notting Hill, Islington et Belgravia http://www.ottolenghi.co.uk/
    Fernandez & Wells Food and Wine Bar 43 Lexington Street, Londres W1F 9AL, Tel 20 7734 1546 M° Oxford Circus ou Picadilly Circus
    Scarsdale Tavern 23A Edwardes Square, Londres W8 6HE, Tel 20 7937 1811 M° High Street Kensington ou Kensington
    Windsor Castle 114 Campden Hill Road, Londres W8 7AR, Tel 20 7243 8797 M° Holland Park ou Notting Hill Gate

Le Labo – libres fragrances /// Le Labo – free fragrances (New-York, Paris, Tokyo, Londres)

[scroll down for an English version]

 Rose 31 n’est pas une vraie rose. C’est une rose pour homme composée de 31 matières premières très exactement. Ses épines ont été coupées une à une, ses pétales à l’odeur normalement si arrondie et féminine ont été saupoudrées de cumin, de souffles de cèdre, de bois de gaiac, d’oud et arrosées d’un vétiver intense. Rose 31 pique et surprend les premières secondes puis se déploie somptueusement vers des fonds plus musqués pour se fondre sur la peau. Et c’est à ce moment précis qu’à travers les viriles effluves, la féminité de la fleur ressurgit, provoquant un troublant entre-deux. Rose 31 laisse peu indifférent dans le pire des cas, imprègne la mémoire de souvenirs dans le meilleur.

 Rose 31 est un petit chef d’œuvre du Labo, maison de parfums de niche new-yorko-grassoise lancée par deux Français experts en parfumerie, qui à l’instar de Serge Lutens, Frédéric Malle, Etat Libre d’Orange ou encore Francis Kurkidjian propose des fragrances à contre-courant mettant en exergue la créativité, la qualité des matières premières, et dont l’objectif affiché est de lutter contre les odeurs standardisées de la distribution de masse. Chaque parfum ou bougie  est conçu autour d’un élément central (la rose, le néroli, le patchouli etc.) complètement transformé, repensé pour provoquer la (belle) surprise (étonnants Begamote 22, Vetiver 46,  singulier Oud 27).

Flacons minimalistes, ambiance de laboratoire, chaque parfum est mis en bouteille, étiqueté sous vos yeux au dernier moment. Concept marketing oblige, Rose 31 existe d’ailleurs même sous la forme d’une lessive …  Personnellement, je la préfère vivante, au creux du poignet sur la peau ou resurgissant intacte et émouvante du tréfond de ma mémoire.

  •  Adresses:
  • Le Labo 233 Elizabeth Street – New York 10012, Tel. 001.212.219.22.30
  • Le Labo 1-35-2 Ebisu Nishi Shibuya Ku – Tokyo 150-0021, Tel. 0081.3.5459.2770
  • Le Labo 28 A Devonshire Street – London W1G 6PS, Tel. 0044.20.3441.1535
  • Corner c/o Colette, 213 rue Saint Honoré- 75001 Paris, Tel. 01 55 35 33 90

English Version

Rose 31 is an astonishing rose fragrance. For men. Made of 31 natural ingredients (cumin, cedar wood, gaiac wood, oud wood, intense vetiver among others), the result is a model of its kind: through its virile scents, the feminine side of the rose now and then suddenly appears, provoking a disconcerting ambiguity.  Rose 31 is a little masterpiece from le Labo perfumes. Le Labo perfumes was launched in New York and in Grasse (France) by two French as an alternative to mass- produced, anonymous perfumes. High quality ingredients and creativity are highly privileged. Each fragrance is created with a central element ( rose, neroli, patchouli etc), totally reconsidered, transformed to provoke a surprising effect (unexpected Bergamot 22, Vetiver 46, unique Oud 27). Unforgettable.

Parfumerie Penhaligon’s (Londres & Paris) – Des fragrances pas si vintage que cela… /// Penhaligon’s Perfumers (London & Paris) – not so vintage fragrances…

[— scroll down for an English version — ]

Saut impromptu à l’initiative de C. à la boutique Penhaligon’s, le parfumeur officiel de la reine Victoria  et de la Cour d’Angleterre, qui parfume discrètement les cous et les poignets depuis plus de 140 ans.

La question qui taraude: les compositions Penhaligon’s centenaires pour certaines d’entre elles, ne sont elles pas trop rétro et vintage aujourd’hui? Ou peuvent elles  encore nous surprendre à une ère où les nez ne cessent d’innover et d’explorer des terra incognita olfactives?

Démonstration dans la boutique parisienne tout en bois sombre, où les bouteilles d’un autre temps vous attendent sagement rangées par famille. Les partitions florales ouvrent la découverte, avec des soliflores classiques et féminins (Bluebell, Lily of the Valley, Elisabethan Rose). Pour le moment, c’est « british vintage » en diable.  Les boisés prennent le relais et les certitudes commencent à s’estomper à la senteur du texturé Opus 1870 (un boisé chypré enveloppant le sillage d’effluves de santal et de cèdre). Tout devient confusion et surprise avec les épicés, heureux festivals de condiments dont le très réussi Malabah. La dernière famille, les frais se compose essentiellement de colognes traditionnelles à la tenue impeccable (ce qui n’est pas évident à trouver), dont une étonnante et sensuelle lavande, Lavendula,  pas méridionale pour un sou.

Touches de parfum à l’appui, Penhaligon’s est une maison qui surprend. Elle se questionne, se renouvelle,  et se réinterprète constamment à travers des fragrances à la fois élégantes et pincées de ce si singulier « twist » britannique. Mais surtout Penhaligon’s capte l’instant, le met en bouteille, puis le porte brillamment à travers le temps. Ses créations d’aujourd’hui devenant les nouveaux classiques de demain ou celles d’hier les must have du moment… Une belle redécouverte, merci infiniment à C.

P.S. A noter, un très beau jus qui sort à la rentrée « Juniper Sling« , cocktail frais de Gin, de gingembre à la composition non dévoilée pour le moment, débordant de fraîcheur tout en étant irrésistiblement grisant.

English version:

Thanks to C. few week-ends ago, we went spontaneously to the parisian Penhaligon’s boutique, the appointed perfumer of the Queen Victoria. While entering the shop, the big question was : as many of their perfumes had been created decades ago, are they not too vintage and old fashioned now? can they still be modern and surprise us?

On the main table of the boutique, a portfolio of 34 small bottles  classified according to their scent category was waiting. The fragrant adventure started with the floral scents.  Definitely classic and feminine (« Bluebell », « Lily of the Valley », « Elisabethan Rose »), incredibly vintage. Woody scents were next, increasing the level of surprise. The old school image of the perfumer suddenly vanished when I smelt « Opus 1870 » (a warm, wrapping breath of sandalwood and cypress) or the multi textured spicy fragrances including the brilliant « Malabah ». Fresh scents was the last category left consisting of mainly traditional « eaux de colognes » of very high quality (pretty long lasting on the skin). Among them, a sensuous, unexpected lavender « Lavendula », far from the cheap scents  from Provence.

Through its elegant, impeccable yet surprising scents,  Penhaligon’s has steadily renewed and reinvented itself. But above all, Penhaligon’s knows how to capture the moment, to put it into a bottle and to make it brilliantly alive and desirable over the years.  Today’s hot scents will be tomorrow’s new classics as the ones from yesterday are our current must-haves… Many thanks to C.

P.S. In September, a new scent called « Juniper Sling » will be launched. Made of gin and ginger (fully detailed list of ingredients has been so far kept secret), it is both an intoxicating and invigorating cocktail for the soul.


L’Hortus Conclusus de Peter Zumthor – Serpentine Pavilion à Londres. Là où on voudrait être…

Chaque été la Serpentine Gallery, au cœur de Hyde Park à Londres donne carte blanche à un architecte qui n’a jamais construit en Grande-Bretagne pour qu’il puisse  livrer sa vision du jardin dans un espace temporaire ouvert au public.

Cette édition 2011 a été confiée à l’architecte suisse Peter Zumthor que j’affectionne tout particulièrement. Zumthor a peu bâti en dehors de son pays. Il a décliné de nombreuses commandes, construisant uniquement  là où les affinités sont évidentes. Ses bâtiments sont intrinsèquement liés à la nature, à l’unisson avec leur milieu et leur passé.
Zumthor explore les propriétés tactiles et sensorielles des matériaux pour créer des espaces dépouillés dont il émane paradoxalement une force singulière et lyrique. De l’humilité se dégage la puissance, du minimalisme naît le beau universel, de la terre jaillissent des joyaux contemporains.

Son jardin londonien, « Hortus Conclusus » est composé de végétaux libres et sauvages enfermés dans une boîte de Pandore sobre et sombre. Les herbes folles contrastent avec l’enveloppe de béton anthracite du pavillon qui a l’intelligence de s’effacer devant la nature pour laisser le visiteur se laisser aller à travers un fragment de paysage, un parcours d’odeurs et de couleurs imaginé par le Néerlandais Piet Oudlof.

Secret et contemplatif, l’hortus conclusus permet de se retrouver à l’abri du monde dans une nature sublimée par l’homme. Un voyage dans un voyage, un jardin dans un parc, des herbes vertes dans une boîte noire, un cloître alpin au cœur de Londres ouvert sur le ciel, traversé ça et là par la lumière, c’est là où on voudrait être…

Le pavillon sera ouvert du 1er juillet au 16 octobre 2011.

Se mettre au vert en plein East London

A Hackney dans l’East London, quartier repaire de la scène artistique, à deux pas des galeries expérimentales, des restaurants branchés, des gargotes turques, d’un formidable cinéma (le Lux) et d’improbables bars, nous avons vu l’inimaginable: une ferme et sa petite parcelle de pré d’herbe verte, la Hackney City Farm. Depuis plus de 20 ans, les londoniens de tous les âges viennent  y faire l’expérience de la campagne au cœur de la ville, et plus particulièrement les enfants, qui le regard attendri, restent ébaubis devant les poules, lapins, ou encore moutons, veaux, vaches paissant tranquillement dans le petit pré attenant. Ce qui aurait pu être un Petit Trianon triste pour citadin saturé de minéralité urbaine se révèle être un environnement paisible et plaisant, plein de vie et totalement déroutant en plein Londres. On a l’impression d’être loin, quelque part ailleurs dans le Kent, et ça fait du bien. Le café sert des breakfasts avec les produits de la ferme. On s’y croirait…


A deux pas de là, se trouve le Broadway Market. Très beau-beau, le samedi matin on y trouve des produits frais des petits producteurs environnants (fromages et cheesecakes parfaits à déguster à la volée) ainsi que des fripes. Idéal pour prendre son café du matin à l’une des nombreuses terrasses. Un des rares endroits du monde où acheter du Stilton en stilettos paraît concevable.

Adresses :

  • Hackney City Farm
  • 1a Goldsmiths Row – London E2 8QA, Tel. 020 7729 6381
  • Entrée gratuite du mardi au dimanche de 10h à 16h30. 
  • http://www.hackneycityfarm.co.uk/