Potsdamer Strasse – Berlin: le nouveau lieu de prédilection de la scène artistico-culturelle

La scène artistique et culturelle Berlinoise aime jouer au  jeu de chaises musicales. Elle est capable du jour au lendemain de s’arroger un nouveau quartier et de le proclamer nouveau centre névralgique tout en chassant soudainement les lieux établis.

Depuis quelques mois à peine, cette scène a un nouveau périmètre de prédilection près du quartier de Tiergarten, au milieu de la über banale Potstdamer Strasse, une grande avenue grise bordée de casinos aux néons trop colorés, d’immeubles mornes des années soixante, de jeunes femmes tristes venues d’ailleurs vendant leurs charmes sous les yeux hagards de leurs proxénètes.  Lorsque l’on arrive dans le quartier, on peine à imaginer que tant de choses s’y jouent désormais. En réalité, il faut arpenter les grandes cours attenantes à l’artère pour prendre conscience de l’ampleur du phénomène.

Les galeries d’art y ont émergé ces derniers mois les unes après les autres ( Klosterfelde au n° 93, Klosterfelde Edition au n°97, la londonienne Blain/Southern au n°77 ouverte depuis avril, et la Nolan Judith Gallerie depuis le mois dernier au n° 83).

Et surtout, après avoir fermé sa boutique courue de Mitte, préfigurant la fin de règne de ce quartier, Andreas Murkudis (le grand manitou de la fashion locale, le premier à avoir proposé aux berlinois des pièces Margiela et Yamamoto) a ouvert dans une ancienne et immense imprimerie son nouvel espace  d’environ 1000 m2 qui est sur le point de devenir  LE concept store inévitable en Allemagne (cour des n°77-87, accessible au niveau du n°79). La sélection de vêtements, accessoires (homme, femme), maison, livres, beauté est nécessairement pointue, impressionnante tout en étant minimaliste (des impondérables tels que Margiela, Céline, Aesop etc. y côtoient des trouvailles telles que les admirables pulls en cachemire Johnston of Eligin, les magnifiques tissus Dries Van Noten au mètre provenant des anciennes collections du créateur, la ligne de produits de beauté Susanne Kaufmann, les meubles des designers allemandes E15 etc.).

Pour le moment, de jour comme de nuit, la Potsdamer Strasse ne semble pas outre mesure bousculée par ses nouveaux arrivants, le processus de gentrification étant à peine entamé. Le microcosme artistico-culturel berlinois pourra t-il, voudra t-il s’approprier ce quartier loin de ses habitudes?  Seul le temps répondra… En attendant allez y pour humer le Zeitgeist, l’air du temps…

  •  Adresses:
  • Klosterfelde Potsdamer Strasse 93 – 10785 Berlin
  • Klosterfelde Edition Potsdamer Strasse 97 – 10785 Berlin
  • Blain/Southern Potsdamer Strasse 77 – 10785 Berlin http://www.blainsouthern.com/gallery-info/berlin
  • Nolan Judith Gallerie Potsdamer Strasse 83 – 10785 Berlin
  • Andreas Murkudis, Potsdamer Strasse 77-87 Haus E (accessible au niveau du n°79), 10785 Berlin  http://www.andreasmurkudis.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s