A la recherche du brunch idéal à Paris: deux Anglaises et le continent (le BAL), une Américaine à Paris (Merce & the Muse)

Le Bal Café

La quête est noble: trouver un brunch Parisien idéal. Varié, créatif, où l’on mange bien sans que la formule frise l’arnaque et/ou qu’elle soit approximative, mauvaise, pressante. Un lieu confortable et apaisant pour ne pas heurter le délicat Parisien au repos. On semble demander la lune… Deux adresses testées ci-dessous, deux Anglaises versus une Américaine, un verdict à la fin.

Round 1 – en septembre dernier s’est ouvert le BAL. Cet ancien ballroom des années trente où on venait s’encanailler près de la Place de Clichy a été totalement réhabilité pour être transformé en lieu d’exposition et de rencontres mettant à l’honneur l’image documentaire (photo, cinéma, vidéo). Niché dans une impasse au nom incroyable, bien connu des habitants du quartier et des fans de photo, le BAL c’est aussi un café-restaurant graphique et lumineux où officient deux Britanniques, anciennes du Rose Bakery. Dès 10h et l’après-midi c’est un salon de thé, le midi et le soir un restaurant. La carte est changeante au gré des saisons à fortes influences d’outre Manche totalement assumées. Elle peut être parfois surprenante mettant brillamment en scène des aliments souvent boudés tels les abats (tête de porc fondante ou délicieuse salade de cœur de bœuf aux petits oignons sans tomate évidemment) ou des légumes délaissés (soupe hivernale de panais). La superbe du brunch du week-end, du pie salé, des scones et des desserts est constante, la carte des vins intéressante.

Le Bal Café

Round 2 – Ouvert il y a peu par une Américaine, Merce & the Muse est un coffee shop échappé de Brooklyn en plein haut Marais: de l’accent new-yorkais, un percolateur artisanal, un mur briqué blanc et un comptoir comme là-bas, un café latte respectant les règles de l’art, du cake à la carotte, des scones à la framboise, du salé « homemade », tout y est. Enfin presque, Merce & the Muse est parfait pour une pause nostalgique, un américain allongé rapidement pris dans la journée ou un brunch/déjeuner poids plume entre demoiselles, mais totalement inadéquat pour un repas pantagruélique ou une inventivité quelconque, c’est bon –sans plus- et convenu, vous voilà prévenus.

Verdict: entre l’Américaine et les Britanniques, la palme du goût revient à ces deux dernières. Haut la main. La quête se poursuit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s