Xibo – Un restaurant trendy & ouïghour à….Shanghaï

A l’extrême ouest de la Chine tout contre la frontière russe, se trouve la région autonome ouïghoure du Xinjiang, appelée également Turkestan oriental.
A l’autre extrême du pays, dans le quartier de la concession française de Shanghaï, on peut goûter la cuisine de l’une des plus petites minorités chinoise provenant de cette région, les Xibo (ou Xibe).

Kuo Xin Rui, xibe elle-même et originaire de Chapchal un village situé à une heure en voiture du Kazakhstan, a ouvert l’année dernière le tout premier restaurant xibe de la ville avec pour défi de faire connaître aux Shanghaïens sa culture et des spécialités culinaires qui restent très peu répandues (mises à part les brochettes de mouton rapidement avalées que l’on trouve parfois dans les gargotes de rue et qui sont en gros l’équivalent en Chine du kebab). Elle est allée chercher elle-même son chef cuisinier dans le Xingjiang qui ensuite a été formé par sa mère.

Sont nés de nombreux aller-retours est-ouest une cuisine aux influences multiples, à la croisée des continents composée de viandes, de légumes frais, de produits laitiers et relevée d’épices rares provenant directement des montagnes xibe. Bien que de prime abord les plats servis nous font imaginer un climat bien rude dans ces contrées, ceux-ci se révèlent être paradoxalement d’une très grande finesse:  raviolis à la citrouille, délicieuses brochettes de mouton et boeuf délicatement relevées, nouilles fraîches et épaisses à la coriandre et aux épices (l’une des spécialités xibe juste à tomber) pain cuit sur place dans le four traditionnel du restaurant.. Les desserts sont exquis,notamment la pannacotta au Jasmin.

Le cadre est reposant, sobre et moderne tout en bois et en béton brut (ce qui peut changer du clinquant cheap de nombreux restaurants de la ville). On y  salue la générosité et la belle énergie de ces  jeunes Shanghaïens à peine trentenaires à l’initiative de cet ambitieux projet: alors que Kuo Xin Rui est toute jeune,  la décoration a été confiée à un jeune architecte et les photos décorant le couloir d’entrée sont des clichés pris par un l’un de leurs amis photographe parti à la rencontre des xibe l’appareil sous le bras.

Kuo Xin Rui bien entourée et l’intuition juste a rempli haut la main son objectif puisque Xibo connaît un joli succès auprès des Shanghaïens et des expatriés (et donc réservez avant d’y aller). Merci@Bobo


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s