Venise gourmande

ll est fort courant d’entendre que l’on mange mal à Venise, que les repas sont composés uniquement d’amuse-bouches sans saveur (les fameux cichetti), avalés de manière bâclée, que les vins Toscans supplantent  ceux de la Vénétie, que culinairement, et plus généralement culturellement tout y est cristallisé et assoupi. A la vue de ces terribles à priori, il a bien fallu se renseigner avant de partir pour dénicher des pépites, celles qui  justement ravivent les blasés, renversent les jugements à l’emporte-pièce et vous donnent  irrépressiblement l’envie de revenir. En voici justement une petite sélection.

Restaurants:

La première surprise est le restaurant Anice Stellato. Paisiblement planqué dans une ruelle du Cannaregio au bord d’un canal. Le décor de cette petite trattoria est simplissime et chaleureux: murs blancs, tables en bois, appliques en chrome. L’ambiance y est douce et familiale, on y prend bien son temps. La claque est dans l’assiette: la carte est ponctuée des pêches du jour, et comme dans beaucoup de bons restaurants en Italie, intègre des ingrédients de saison des environs à la qualité fabuleuse. Antipasti de sardines tendres et aubergines parsemée de parmesan, pasta aux coquillages frais, poulpes marinés au romarin et à la sauge fraîche, seiches à l’encre au grill à la texture fondant dans la bouche, desserts à damner un saint. C’est simple et terriblement bon et ce à des prix très corrects.

Classique et frais, ces deux adjectifs collent bien à Da Remigio. Depuis plus de 50 ans, cette trattoria à la déco traditionnelle située de l’autre côté du romantique pont dei Greci, sert des spécialités typiquement vénitiennes à base de poissons et de fruits de mer frais. Ce jour là, notre choix s’est porté sur d’honnêtes fritures, des anguilles et des poulpes grillés étonnamment tendres. Connu pour ses gnocchis alla pescatora.

Manger à l’Antiche Carampane peut relever du mérite: adresse cachée et pas de réservation possible. Tout y est savamment pensé pour que le touriste amateur de formules pâtes et pizzas aux  textures plastiques ne croise jamais cette trattoria de gourmets exigeants. Lorsque les assiettes arrivent, le regard se ravive et on oublie toutes les déconvenues précédentes. J’ai le souvenir d’une salade de crabe à chair molle aux légumes crus et croquants ayant poussé dans la Lagune entre la terre et le sable, de gnocchis irréguliers bruts et fondants aux araignées de mer, d’une poire irréprochable, préparée en croute, devenue sucrée grâce au soleil, le tout provenant du marché du Rialto. Finalement, ce sont les langues de terre, les bords de l’eau, le sel et la mer des environs qui se déchaînent sous votre palais, travaillés avec grande justesse. Une très belle adresse.

Bars/ Cichetti:

Pour goûter aux fameux cicchetti près du marché du Rialto, le bar à vin-institution s’appelle Do Mori. Même Casanova, d’après la légende venait s’y abreuver. L’ambiance et le décor sont pittoresques, mais attention à la qualité bien en deçà des prix. Do Mori a tendance à se reposer sur ses lauriers. Les cichetti ont fort heureusement retrouvé pleine grâce à nos yeux chez All’Arco, l’osteria préférée des marchands du Rialto. Les meilleurs d’entre eux ne sont pas à la carte et ne portent pas de nom. Tous différents, façonnés au gré de l’imagination du cuisinier, ils ont pour dénominateur commun une fraîcheur hors pair (délicieuses asperges blanches agrémentées de lard enroulées dans la sauge, crevettes et scampi grillés au citron, seppioline in nero etc.).

Spritz et Balade:

A Venise, subsiste un mystère qui m’est incompréhensible: l’amour inconditionné des vénitiens pour le Spritz, ce breuvage amer et trop coloré hérités des Autrichiens. Ambiance conviviale au Cantinone Gia Schiavi pour en faire ma première expérience. Les bars autour du marché de la Pescheria près du Rialto en proposent à foison, même très tôt le matin après avoir fait ses courses. Justement, le marché la Pescheria vous replonge dans la tradition marchande de Venise tout en mettant vos sens en émoi, les couleurs  et la vie y  vibrent  bien plus que sur nos tristes étals. Les artichauts vert tendres, les sépias luisants recouverts de leur encre, les sardines argentées, les délicates fleurs de courgettes font saliver.

Cafés, Pâtisseries et Glaces:

Pour un café et quelques pâtisseries, le célébrissime Café Florian et ses tasses servies sur un plateau d’argent n’en vaudraient presque pas la peine: la terrasse y est touristique, les amoureux transis trop nombreux, l’orchestre et la carte bien prévisibles et les prix totalement hallucinatoires (15 € le café). Filez plutôt vers Tonolo, l’un des meilleurs pâtissiers de la ville, déguster des exquis bussolà et autres gâteaux crémeux arrosés de café et de liqueurs sucrées au comptoir.

Les glaces vous appellent même sous la pluie et l’humidité, nous sommes tout de même en Italie! Gelateria Alaska propose des parfums insolites et inédits: wasabi, safran, cannelle, artichaut (curieusement fondant rappelant une menthe poivrée salée) mais également une irrésistible pistache bio grillée et des parfums plus classiques. Tout est bio, tout est fait maison, tout vaut le coup. Une chaîne de glaces , GROM propose également des produits bios de qualité, ne vous fiez pas à leurs devantures et à leurs boutiques bleues et beiges un peu froides,  il y a du monde devant (bon signe) et c’est délicieux.

Cavistes:

Pour des vins de qualité provenant de toute l’Italie (justement les Toscans, mais également les vins de la Région), le caviste Mille Vini dans une petite ruelle sombre derrière le Rialto connaît bien son affaire. Les conseils y sont pointus, la sélection rapportée à la maison suscite encore éloges. Même chose pour Vino & Vini, qui propose pléthore de vins de la Vénétie  et plus de 80 grappa différentes. Nous y avons déniché de très bons chocolats en plaque emballés dans un carton aux gravures surannées (essayez le blanc aux graines de pavot, une tuerie régressive pleine de sucre).

Carnet d’adresses à Venise:

  • Anice Stellato – Fondamenta della Sensa, Cannaregio 3272. Tel: 041 720 744 (environ 40 € / pers.)
  • Da Remigio – Salizzada dei Greci, Castello 3416. Tel. 041 523 00 89 (environ 40 € – 60€ / pers.)
  • Antiche Carampane – San Polo 1911, rio Terra Tel.  041 524 01 65 (environ 60€ / pers.)
  • Do Mori Calle Galiazza and Calle Do Mori 041 522 5401
  • All’ Arco – San Polo 436, calle dell Ochialer Tel 041 520 56 66
  • Cantinone Gia Schiavi – Dorsoduro 922, San Trovaso
  • Café Florian – Piazza San Marco 56-59, Procuratie Nove Tel. 041 520 56 41
  • Tonolo – Dorsoduro 3764, calle San Pantalon, Tel. 041 523 72 09
  • Gelateria Alaska – Calle Larga dei bari 1159, Santa Croce. Tel: 041 715 211
  • GROM – Campo San Barnaba 2641, Dosoduro. Tel 041 099 117 51 www.grom.it
  • Mille Vini – Via San Marco1005, Rialto, Tel.  041 531 80 58
  • Vino & Vini – Salizzada del Pignater, Tel 041 521 01 84

Une réponse à “Venise gourmande

  1. OKKKKK, dès demain, je cherche le 1er vol pour Venise ! Bon, je n’avais pas besoin de ces adresses pour me laisser tenter par la cité des doges… et la cuisine italienne en générale. Mais c’est vrai que lorsque l’on voyage, régaler les yeux comme l’estomac de mets exquis mais simplissimes, est un réel plus pour ressentir la singularité du lieu et donner à son séjour un goût particuliers. Votre blog que j’ai connu via Dimitri Galitzine, est ultra sympa pour les voyageurs comme moi.
    Alors bonne route !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s